Publication originale : L'institution comme liberté : Mauricio GOLDENBERG
Accueil


Les dossiers hypermédias


Les dossiers bilingues

Les encyclopédies AAR


Les portails de connaissance AAR
Amsud : la médiathèque latinoaméricaine
Azéri Buta : Le portail consacré à la Culture Azerbaïdjanaise
Averroès : la médiathèque France-Maghreb
Diversité linguistique et culturelle
Mondialisation et développement durable
Peuples et cultures du monde
Sémiotique, culture, communication



L'institution comme liberté : Mauricio GOLDENBERG
- Accueil -
Informations


Responsable(s) du colloque : Eduardo MAHIEU - Association Franco-Argentine de Psychiatrie et de Santé Mentale, Paris, France

Date et lieu du colloque : Mardi 21 octobre 2008 - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 Boulevard Raspail,75006 Paris, France


Réalisation : Lisette Winkler (ESCoM-FMSH, Paris, France), Elisabeth de PABLO (ESCoM-AAR,FMSH, Paris, France)


Langue(s) : Français Français Español Español


ACCÈS AUX VIDÉOS

Présentation du sujet
Mauricio GOLDENBERG (1916-2006) est un symbole de la volonté de réforme du monde asilaire en Argentine. Ayant peu écrit, son oeuvre est à chercher dans son action institutionnelle. Elle prend naissance en 1956, dans la banlieue de Buenos Aires, dans le Service de psychopathologie de l’hôpital Lanús, où plusieurs générations de cliniciens vont se former à ses côtés. Sa vision psychopathologique se situe entre les conflits subjectifs et la dimension sociale de la pathologie. Son projet de transformation de l’institution n’est pas colonisé par la gouvernance. L’axe de son programme est la décentralisation avec la création de services de psychopathologie dans les hôpitaux généraux ainsi que de novateurs hôpitaux de jour. Le soin tient toute sa place au centre d’une nouvelle socialité construite à partir de communautés thérapeutiques qui ne négligent pas l’hôpital.
Il accueille dans son service l’irruption des nouvelles disciplines : psychanalyse, psychologie sociale, sociologie, anthropologie, théorie de la communication, etc.
Inspiré par la politique du secteur en France et du Mouvement d’hygiène mentale aux Etats-Unis, il cherche à produire la plus importante transformation du dispositif psychiatrique en Argentine depuis Domingo Cabred.

Mauricio GOLDENBERG (1916-2006) es un símbolo de voluntad en la reforma del mundo asalariado en Argentina. Si bien escribió poco, su obra está destinada a su acción institucional. Ella nace en 1956 a las afueras de Buenas Aires, en el servicio de psicopatología del hospital Lanús, donde se formaron, a su alero, varias generaciones de clínicos. Su visión psicopatológica se sitúa entre el conflicto subjetivo y la dimensión social de la patología. Su proyecto de transformación de la institución no estuvo nunca colonizado por el gobierno. El eje de su programa es la descentralización con la creación de servicios psicológicos en el hospital general, así como innovadores hospitales de día. Los cuidados ocupan un lugar importante al centro de una nueva socialidad construída a partir de comunidades terapéuticas que no descuidan el hospital.
En su servicio acoje nuevas disciplinas: psicoanálisis, psicología social, sociologa, antropología, teoría de la comunicación , etc.
Inspirado por la política sectorial en Francia y en los movimientos de higiene mental en Estados Unidos, Goldenberg busca producir la mayor transformación en el dispositivo psicoanalítico en Argentina, después de Domingo Cabred.







Dernière mise à jour le 29/06/2016
All rights reserved © ESCoM 2009
Site déposé sur CopyrightFrance.com

Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr