AAR - Histoire socio-culturelle des relations franco-allemandes
Publication originale : Histoire socio-culturelle des relations franco-all (...)
Accueil


Les dossiers hypermédias


Les dossiers bilingues

Les encyclopédies AAR


Les portails de connaissance AAR
Amsud : la médiathèque latinoaméricaine
Azéri Buta : Le portail consacré à la Culture Azerbaïdjanaise
Averroès : la médiathèque France-Maghreb
Diversité linguistique et culturelle
Mondialisation et développement durable
Peuples et cultures du monde
Sémiotique, culture, communication



Histoire socio-culturelle des relations franco-allemandes
- Accueil -
Informations


Responsable(s) de cet entretien : Peter Stockinger - PU (INALCO et ESCoM-FMSH, Paris, France)

Date et lieu de l'entretien : Mardi 16 juillet 2002 -
Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 bd Raspail, 75006 Paris, France


Réalisation : Charles Biljetina (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Peter STOCKINGER (INALCO et ESCoM-FMSH, Paris, France)


Langue(s) : Français Français


ACCÈS AUX VIDÉOS

Présentation



Deux entretiens consécutifs avec Michael WERNER au cours desquels sont abordées les questions des relations entre l’Allemagne et la France d’un point de vue historique socioculturel, les questions théoriques et pratiques concernant les notions de transfert culturel, d’histoire croisée et les processus d’interactions à l’œuvre, non seulement dans le cadre franco-allemand mais aussi plus largement dans le contexte européen, depuis le XVIIIe s.

Certaines situations-types de rupture, de révolution, de conflit à l’intérieur d’un champ - intellectuel, comme le montre Michael Werner à travers des exemples au XIXe s. dans la philosophie, la littérature, la philologie, la linguistique - peuvent engendrer des échanges, des croisements, des transferts réciproques, des phénomènes de réinterprétation en spirale qui préfigurent les phénomènes de croisement ou d’histoires croisées.
En Allemagne et en France, des approches se sont croisées, superposées à des représentations qu’on avait des cultures nationales au XIXe s. où les cadres nationaux étaient plus fermés : telle que la représentation par exemple d’une culture allemande tournée vers le protestantisme, la recherche de la vérité authentique ; et celle d’une culture française lisse, une culture de cour, une littérature superficielle, etc.
L’entente franco-allemande s’est construite des deux côtés sur le mode de l’altérité, constate Michael Werner. Les relations culturelles, politiques, intellectuelles, économiques entre la France et l’Allemagne ont une qualité particulière.

Michael Werner aborde par ailleurs ses activités d’enseignement au sein de l’EHESS, présente certaines de ses publications, ainsi que son expérience collective en vue de la création d’un laboratoire pour l’innovation des sciences sociales. Il considère que le rôle de ses recherches est de mettre en relief les spécificités propres à chaque pays, de respecter la diversité intérieure tout en pensant à l’Europe, de façon à « construire une Europe vivante ».


Michael WERNER est directeur d'études à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris (France), directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) à Paris (France) et directeur du Centre Interdisciplinaire d'Études et de Recherches sur l'Allemagne (CIERA) également à Paris (France).
Ses principaux domaines de recherche concernent les transferts culturels et "l'histoire croisée" en général, et entre l'Allemagne et la France en particulier.








Dernière mise à jour le 29/06/2016
All rights reserved © ESCoM 2009
Site déposé sur CopyrightFrance.com

Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr