AAR - La créativité des pratiques culturelles : chanter, traduire, lire
Publication originale : La créativité des pratiques culturelles : chanter, (...)
Accueil


Les dossiers hypermédias


Les dossiers bilingues

Les encyclopédies AAR


Les portails de connaissance AAR
Amsud : la médiathèque latinoaméricaine
Azéri Buta : Le portail consacré à la Culture Azerbaïdjanaise
Averroès : la médiathèque France-Maghreb
Diversité linguistique et culturelle
Mondialisation et développement durable
Peuples et cultures du monde
Sémiotique, culture, communication



La créativité des pratiques culturelles : chanter, traduire, lire
- Accueil -
Informations


Responsable(s) de cet entretien : Charles Biljetina - ESCoM-FMSH, Paris, France

Date et lieu de l'entretien : Jeudi 1er août 2002 -
Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 bld Raspail, 75006 Paris, France


Réalisation : Charles Biljetina (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Hélène Challulau (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Muriel CHEMOUNY (ESCoM-AAR,FMSH, Paris, France)


Langue(s) : Français Français


ACCÈS AUX VIDÉOS

Présentation



Annette KEILHAUER présente - dans cet entretien mené par Annick Louis (CRAL - Centre de Recherches sur les Arts et le Langage, EHESS/CNRS) - les différentes orientations de son parcours académique et intellectuel. Elle en dégage trois aspects : son expérience interculturelle avec l’apprentissage de langues étrangères et ses séjours à l’étranger, son intérêt pour l’histoire sociale en relation avec la littérature et enfin sa curiosité pour la théorie littéraire.
Ce dernier intérêt l’amène à se pencher sur la théorie de la réception de l’Ecole de Constance qui aborde des textes littéraires canoniques français et italiens. Cependant, son intérêt intellectuel porté vers les phénomènes pratiques de la réception la pousse à chercher des textes moins classiques que ceux proposés par l’Ecole de Constance, des textes populaires qu’elle trouve dans des archives, de façon à constituer un nouveau corpus de textes du XVIIIe siècle et ce dans la perspective de reconstruire le contexte du XVIIIe siècle. Pour Annette Keilhauer, le sentiment d’altérité face à ces textes est semblable à celui éprouvé dans l’apprentissage d’une langue étrangère.
Son travail sur la question de l’archive et de sa fragmentation, amorcé dans sa thèse sur la musique au XVIIIe siècle, se prolonge notamment à travers des recherches sur la chanson, avec comme approche théorique celle de Roger Chartier.
D’autre part, elle participe à un projet de recherche portant sur le transfert culturel franco-allemand de 1770 à 1815, ayant en charge un dictionnaire bilingue répertoriant les notions et mots nouveaux apparus pendant la Révolution française.
Elle expose ses travaux sur la relation entre la littérature et le discours sur les droits de femmes en France et en Italie dans la seconde moitié du XIXe siècle et relève des détails d’éléments de littérature présents dans les journaux de l’époque.
Enfin, les perspectives de recherche relatives à la question du droit des femmes qu’elle entrevoit sont une ouverture vers l’interculturel et vers des recherches sur le genre en général.

N.B. : veuillez excuser la qualité moyenne de l'image.


Annette KEILHAUER est enseignante en littératures et civilisations française et italienne à l'Institut de Romanistique à la Humboldt-Universität de Berlin.
Ses principaux domaines de recherche concernent la chanson française du XVIIIe siècle, les transferts culturels franco-allemands, les droits des femmes et la littérature en France et en Italie au XIXe siècle.








Dernière mise à jour le 29/06/2016
All rights reserved © ESCoM 2009
Site déposé sur CopyrightFrance.com

Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr