AAR - Fibrés, fibrations et connexions
Publication originale : Fibrés, fibrations et connexions
Accueil


Les dossiers hypermédias


Les dossiers bilingues

Les encyclopédies AAR


Les portails de connaissance AAR
Amsud : la médiathèque latinoaméricaine
Azéri Buta : Le portail consacré à la Culture Azerbaïdjanaise
Averroès : la médiathèque France-Maghreb
Diversité linguistique et culturelle
Mondialisation et développement durable
Peuples et cultures du monde
Sémiotique, culture, communication



Fibrés, fibrations et connexions
- Accueil -
Informations


Responsable(s) du colloque : Dominique Flament et Philippe Nabonnand

Date et lieu du colloque : du Jeudi 17 mars 2005 au Vendredi 18 mars 2005 -
Maison des Sciences de l'Homme -


Réalisation : Richard FILLON (ESCoM-FMSH, Paris, France)


Langue(s) : Français Français English English


ACCÈS AUX VIDÉOS

Présentation du sujet
Les notions de fibration, fibré et de connexion sont au centre des théories modernes géométriques, topologiques et de physique théorique. L’objectif de ces deux journées organisées par les archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS) et l’équipe expérimentale F2DS de la Maison des sciences de l’homme de Paris était de réunir des mathématiciens et des historiens des mathématiques afin d’initier une réflexion historique, de comprendre comment et pourquoi ces notions sont devenues des outils indispensables dans nombres de théories mathématiques contemporaines.

La notion de connexion relève de deux traditions : celle de fonder une géométrie infinitésimale (Weyl) et celle d’unifier les points de vue de Riemann et de Klein (Cartan). La théorie des fibrés (vectoriel ou principal) est principalement fondée par Ehresmann et par Steenrod. A partir de là, les géomètres, les topologues et les physiciens théoriciens utiliseront de manière intensive ces notions (géométrie différentielle, théorie de l’homologie, K-théorie, physique quantique et relativiste, théorie des champs…) et étudieront de manière systématique les espaces fibrés et les fibrations entre autre pour mettre en évidence la complexité des liens entre les notions de structures topologiques et de structures différentiables.

D’un point de vue historiographique et mathématique plus général, les conférences qui suivent illustrent bien ce que pourrait être une tentative d’histoire des mathématiques contemporaines qui ne peut être que l’œuvre conjointe des historiens et des praticiens des mathématiques.






Dernière mise à jour le 29/06/2016
All rights reserved © ESCoM 2009
Site déposé sur CopyrightFrance.com

Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr